Enfin, la dictature chilienne devant les Tribunaux

    DÉCLARATION PUBLIQUE SUR LE PROCÈS FRANÇAIS

    DE LA DICTATURE PINOCHET

    POUR LA DÉTENTION-DISPARITION DE QUATRE CITOYENS FRANCAIS

    Après douze années d’instruction et d’interminables démarches judiciaires, administratives et diplomatiques, la justice française poursuivra en justice *, entre le 8 et le 17 décembre, quatorze représentants de la dictature militaire chilienne (1973-1990).

    Ce procès est le fruit de la volonté acharnée, maintenue sans failles durant plus de trente ans, des familles des victimes qui n’ont jamais obtenu justice au Chili où la loi d’Amnistie n’a jamais été abrogée. Les associations qui se sont constituées parties civiles, dont la nôtre, se veulent un soutien et une caisse de résonance pour rendre sa véritable importance à cette démarche de recherche de vérité et justice élémentaires.

    Les accusés mis en examen sont, d’une part, de hauts officiers des forces armées et de la police de Pinochet et un ex-officier argentin, hommes de main du régime et, d’autre part, des civils acteurs ou complices de crimes. Dans leur ensemble, ils n’ont pas reconnu le droit des tribunaux français de les juger pour des crimes commis contre des citoyens français, raison pour laquelle ils seront jugés par contumace.

    Responsable de la disparition et de l’exécution sommaire de plusieurs milliers de Chiliens, le régime du Général Pinochet est cette fois-ci spécifiquement accusé par la justice française de l’arrestation-disparition de quatre citoyens français : Jean-Yves Claudet, Alfonso Chanfreau, Georges Klein et Etienne Pesle.

    Bien qu’il ne s’agisse que de quatre cas parmi d’innombrables autres victimes, ce procès illustre l’absolue nécessité de juger ces crimes et de permettre à la justice, même hors de frontières chiliennes, de s’exercer de façon libre, indépendante des pressions et des intérêts politiques.

    Notre association appelle l’opinion publique française à s’intéresser et à suivre ce procès, extraordinaire à plus d’un titre. Nous appelons aussi nos concitoyens chiliens vivant en France ou ailleurs à se joindre à nous pour apporter leur soutien aux familles des victimes.

    Paris, le 15 novembre 2010

    * au Tribunal de Grande Instance de Paris

    FRANCE AMERIQUE LATINE créée il y a 40 ans lors de l’émergence de l’Unité Populaire et qui a toujours été solidaire avec le peuple chilien s’est également portée Partie Civile dans le procès contre la dictatue chilienne.Elle a publié la déclaration suivante

    Voyez le dossier de presse

    Voyez la chronologie du Procès

    Participez aux manifestations liées au procès


Documents à télécharger :
Imprimer Article en PDF Recommander à un ami
L’Association ExPPCh-F a 20 ans
"Mi vida con Carlos" de Germán BERGER-HERTZ
Aspects de l’histoire de la Démocratie Chrétienne chilienne De ses origines au coup d’Etat
Javier Rebolledo, le premier journaliste à affronter la justice pour publier sur les crimes de la dictature.
Déclaration suite à la libération de FUJIMORI