La « Coordinadora 18 de octubre » lance une campagne pour la santé des prisonnier-e-s politiques

    Devant la conjoncture du Covid-19 et pour la libération des prisonnier-e-s politiques :

    Depuis la révolte sociale qui a débuté le 18 octobre 2019, il y a environ 2500 personnes incarcérées sous le coup des différentes lois répressives de l’État. De façon systématique, l’appareil judiciaire a décrété, maintenu et ratifié la prison préventive comme mesure de précaution contre la grande majorité d’entre eux, mesure qui se transforme dans la pratique en un châtiment anticipé et exemplaire contre ceux qui continuent à manifester dans la rue. Aujourd’hui la pandémie du Covid-19 se transforme en une nouvelle conjoncture dans laquelle nous sommes confrontés d’un côté à une maladie hautement contagieuse et de l’autre à des mesures de contrôle social que cherche à imposer l’État. C’est dans ce contexte que le 15 mars le Ministère de la Justice a annoncé une série de restrictions pour les prisons, comme l’entrée au maximum de deux personnes par visite et la réduction de celles-ci à une fois par semaine, avec chaque fois une durée inférieure. Si nous nous basons sur ce qui se passe dans d’autres pays, nous comprenons bien que ces mesures vont aller en se durcissant.

    En attendant que nos camarades de l’intérieur s’expriment clairement, nous savons que ces mesures affectent directement les prisonnier-e-s de la révolte reclus dans différentes prisons et les mineur-e-s qui sont toujours incarcéré-e-s au SENAME. Ce scénario met en évidence à nouveau non seulement le surpeuplement existant dans les différents centres pénitentiaires mais aussi la réalité du fait que l’État ne cherche ni à prendre soin ni à préserver l’intégrité et la santé de tout un chacun.

    Cette conjoncture nous frappe juste au moment de notre “Semaine d’Agitation Nationale et Internationale pour la liberté des Prisonnier-e-s Politiques de la Révolte”. En tant que Coordination nous assumons nos responsabilités en appelant à des rassemblements, c’est pourquoi nous avons décidé de modifier le calendrier des activités, de suspendre ces appels à rassemblement à caractère massif dans les rues et avons décidé de lancer une campagne urgente pour préserver la santé des camarades en prison. Nous lançons un appel à tous les territoires, assemblées, organisations et personnalités à se joindre à cette campagne, en diffusant et en adhérant pour exiger : * le changement des mesures de précaution pour tous les prisonnier-e-s de la révolte : de Prison Préventive en assignation à résidence : Maintenant ! * Amnistie et libération des prisonnier-e-s politiques subversif-v-es et mapuche.

    Avec cette campagne, nous sommes devant une urgence sanitaire qui est encore plus grave à l’intérieur des prisons, à cause du surpeuplement, des conditions d’hygiène et l’isolement chaque fois plus grand par rapport aux proches et amis qui les soutiennent et les accompagnent. Nous savons que la modification d’une mesure de précaution ne signifie pas la fin d’un processus judiciaire mais oui c’est bien un changement substantiel pour nos camarades prisonnier-e-s politiques pour leur santé et leur intégrité. Aujourd’hui plus que jamais il est urgent de les sortir des prisons, c’est la raison pour laquelle cet appel a pour objectif non seulement de rester vigilants mais aussi de susciter différentes initiatives nationales et internationales qui feront avancer de façon concrète cette campagne.

    Parce que l’État ne cherche pas à préserver notre intégrité :

    Transformation de la prison préventive à l’assignation à résidence Maintenant

    Liberté immédiate pour les prisonnier-e-s politiques.

    Coordination pour la Liberté des Prisonnier-e-s Politiques 18 Octobre Santiago, 17 mars 2020

    Mail : coordinadora.prisioneros.octubre@gmail.com Instagram : coordinadora18octubre Facebook :@Coordinadora18deoctubre/ http://www.coordinadora18deoctubre.wordpress.com


Imprimer Article en PDF Recommander à un ami
La « Coordinadora 18 de octubre » lance une campagne pour la santé des prisonnier-e-s politiques
Nous reproduisons ici la totalité de la déclaration
TESTIMONIOS RECIENTES DESDE CHILE REFUERZAN VOLUNTAD SOLIDARIA DE CHILENOS EN PARIS
Por Fernando Fernandez
Parrainage d’un prisonnier politique de la revolte 2020
¡Basta ya ! Le peuple Chilien en lutte
L’Association ExPPCh-F a 20 ans