CHILI, Vérité et Mémoire
Le site de l'Association des ex-prisonniers politiques chiliens - France


    Le procès français de la dictature chilienne en décembre 2010

    Samedi 4 septembre 2010

    Le procès de 17 Chiliens, en majorité des militaires, qui devaient être jugés par contumace du 19 au 23 mai 2008 à la cour d’assises de Paris pour la disparition de quatre ressortissants français ou franco-chiliens entre 1973 et 1975 aura finalement lieu du 8 au 17 décembre prochain.

    Les 17 accusés sont poursuivis pour "séquestrations arbitraires accompagnées ou suivies de tortures et d’actes de barbarie" dans cette audience qui serait l’une des premières au monde concernant la dictature Pinochet.

    Le dossier porte sur la disparition, le jour du coup d’Etat militaire du 11 septembre 1973, de Georges Klein, conseiller au cabinet du président Salvador Allende, d’Etienne Pesle le 19 septembre 1973 et de deux membres du Mouvement de la gauche révolutionnaire (Mir), Alphonse Chanfreau, le 30 juillet 1974, et Jean-Yves Claudet-Fernandez, le 1er novembre 1975.

    La procédure, ouverte en France après l’arrestation d’Augusto Pinochet à Londres en octobre 1998, a montré que Georges Klein et Etienne Pesle avaient été conduits dans des locaux militaires le 11 septembre 1973. Alphonse Chanfreau aurait été séquestré et torturé à la colonie "Dignidad".

    Jean-Yves Claudet-Fernandez a été enlevé à Buenos Aires, sans doute dans le cadre du "plan Condor", vaste opération d’assassinats d’opposants mise au point par plusieurs dictatures d’Amérique latine, dont le Chili.

    Le dossier comprend des documents, notamment une circulaire du département d’Etat aux ambassades du 23 août 1976 qui montre selon l’enquête l’implication des Etats-Unis dans "Condor".

URL : http://chiliveriteetmemoire.org/spip.php?article68