Merci à ceux qui depuis 40 ans ont été solidaires avec le Chili

    Pour le quarantième anniversaire des coups d’Etat de 1973, Uruguayens et Chiliens remercient la solidarité qui leur a été manifestée en France.

    Samedi 23 novembre, la Coordination “Quarante ans après” a mis fin aux commémorations du Quarantième anniversaire des coups d’Etat en Uruguay (27 juin 1973) et du Chili (11 septembre de la même année) et la mort du président Salvador Allende.


    En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir, cliquez sur la flèche <= (vue précédente) pour la réduire.


    Quelques militants :

    JPG - 168.9 ko
    JPG - 61.9 ko
    JPG - 50.2 ko
    JPG - 100 ko
    JPG - 49 ko
    JPG - 108.9 ko
    JPG - 50.3 ko
    JPG - 71.2 ko

    A l’occasion de cette dernière manifestation, à laquelle ont participé de nombreux Uruguayens, Chiliens et Français, la Coordination a rendu hommage et à exprimé sa reconnaissance à un groupe de personnalités qui, quarante ans durant, ont manifesté leur solidarité politique et humaine avec les luttes de nos peuples ainsi qu’avec les exilés arrivés en France. Conscients que le groupe de personnes recevant directement notre hommage est très réduit, comparé au soutien multiple et massif dont nos luttes ont bénéficié, les organisateurs ont souhaité exprimer, par l’intermédiaire de ce groupe de personnalités leur profonde gratitude avec les milliers et milliers d’anonymes qui nous ont soutenu.


    Les Participants :

    JPG - 60.1 ko
    JPG - 57.7 ko
    JPG - 49 ko
    JPG - 38.9 ko
    JPG - 179 ko
    JPG - 86.5 ko
    JPG - 63.6 ko
    JPG - 160.2 ko
    JPG - 74.6 ko
    JPG - 192.9 ko
    JPG - 104.8 ko
    JPG - 67.2 ko
    JPG - 62.3 ko
    JPG - 63.2 ko
    JPG - 40.4 ko
    JPG - 116.8 ko
    JPG - 129.1 ko

    L’émotion a été très intense lorsque chacun de ces personnalités a reçu un présent qui lui était spécifiquement consacré et lui rappelant en quoi sa solidarité nous avait été précieuse. Un “merci” spécial à Véronique Huyghe et Manuel Cuadra pour le travail réalisé.


    Quelques personnalités :

    JPG - 99.1 ko
    JPG - 84.8 ko
    JPG - 98.7 ko
    JPG - 100.6 ko
    JPG - 101 ko
    JPG - 128.9 ko
    JPG - 94.7 ko
    JPG - 127.1 ko
    JPG - 75 ko
    JPG - 148.9 ko
    JPG - 85.4 ko
    JPG - 62.2 ko
    JPG - 65.7 ko
    JPG - 73.9 ko
    JPG - 96.2 ko
    JPG - 90.5 ko

    Cet acte d’hommage et de remerciement a aussi compté avec la participation artistique des musiciens Fernando Muñoz et Luis Pradenas, du chanteur-compositeur Polo Gomez, des groupes Karumanta et Bicykleta et du poète Rafael Salas.


    Le spectacle :

    JPG - 155 ko
    JPG - 143.5 ko
    JPG - 90.7 ko
    JPG - 59.4 ko
    JPG - 70.5 ko
    JPG - 176.4 ko
    JPG - 182.3 ko
    JPG - 96.8 ko
    JPG - 67.2 ko
    JPG - 71.4 ko
    JPG - 46 ko
    JPG - 167.2 ko
    JPG - 78.5 ko
    JPG - 78.5 ko
    JPG - 129.1 ko

    Liste de personnalités ayant reçu l’hommage de la Coordination "40 ans après".

    1. Agnès B : Chère Madame, votre soutien généreux et inconditionnel nous a aidés au-delà de tout ce que l’on pourrait imaginer. Merci infiniment.

    2. BARTH Maurice : Cher Maurice, tu as été aussi infatigable que discret dans l’aide que tu nous as apporté. Merci infiniment.

    3. BENSAID Daniel (à titre posthume) : Daniel a été pour beaucoup de nous un guide éclairé et un conseiller désintéressé. Son départ a laissé chez nous un grand vide. Nous ne l’oublions pas.

    4. BERNARD Marcelle, FAL (à titre posthume) Marcelle a été fondatrice de France Amérique latine et une infatigable missionnaire sur notre continent. Merci au nom du peuple chilien et latino-américain.

    5. BILLARD Martine : Martine, camarade de multiples missions et des tâches difficiles, nous te remercions au nom du Peuple chilien et de nos luttes communes.

    6. BRISAC Geneviève : Chère Madame, votre soutien généreux et inconditionnel nous a aidés et soutenus énormément. Nos remerciements éternels.

    7. BRISAC Tessa : Même loin, chère Tessa nous n’oublions pas l’aide et le soutien que vous nous avez apporté. Merci infiniment.

    8. Communauté de SAINT MERRI : Votre communauté a constitué un nid protecteur et un havre de paix et de soutien pour beaucoup de Chiliens et de Latino-américains. Merci d’exister.

    9. DAMIANI Jacques, Fontenay sous Bois : Si Fontenay sous Bois a accueilli tant de familles chiliennes, uruguayennes et latino-américaines c’est, entre autres choses, parce que vous avez été là pour ouvrir votre commune et apporter le réconfort dont les exilés avaient besoin. Merci infiniment.

    10. DE MENTHON Pierre (1913-1980 - à titre posthume) : Le nom De MENTHON est devenu pour les exilés chiliens, synonyme de solidarité et de courage. Vous et votre époux vous êtes l’honneur de la diplomatie française

    11. DE FLEURIEU Jean René : Cher René, merci pour la solidarité et la disponibilité montrées à l’égard de nos luttes et de nos espoirs.

    12. DUHAMEL Claire : D’abord en France et puis au Chili, Claire vous avez été notre fée protectrice et notre plus fidèle amie. Merci éternel.

    13. DUHAMEL Nathalie : Chère Nathalie, merci pour la solidarité sans conditions et la disponibilité montrées à l’égard de nos luttes et de nos espoirs.

    14. DUHAMEL Olivier et PISIER Evelyne : Evelyne, Olivier, nous n’oublierons jamais votre disponibilité et votre générosité à l’égard du peuple chilien. Merci infiniment.

    15. GEZE François : Cher François, le Comité de Soutien à la Lutte Révolutionnaire du Peuple Chilien dont tu as été l’un des moteurs demeure éternellement gravé dans nos mémoires et dans nos cœurs. Merci infiniment.

    16. JACQUES Geneviève et JACQUES André (à titre posthume) : Dire Geneviève et André Jacques c’est dire CIMADE et dire CIMADE c’est synonyme de Solidarité, accueil et solidarité avec nous tous les Latino-américains. Merci au nom de nos Peuples.

    17. JOINET Louis : Très cher Louis, nous associons le nom de Germaine à cet hommage avec lequel nous remercions votre soutien, votre solidarité et votre permanente amitié.

    18. JOXE Alain et JOXE Cecilia : Chers Cécilia et Alain, pendant plus de 40 ans le Peuple chilien a bénéficié de votre amitié et de votre solidarité, merci infiniment d’avoir toujours été à nos côtés.

    19. KALFON Pierre : Cher Pierre, Ta plume courageuse et engagée et a été, entre tes mains, une arme pointée contre les dictatures et les tyrannies. L’Argentine, le Chili, l’Uruguay t’ont depuis longtemps adopté. Merci infiniment

    20. KATZ Claude : Cher Claude, 40 ans après nous n’avons pas oublié ton dévouement et courage nous accompagnant au Chili pendant ces premiers mois de dictature. Tu as pris le poste de lutte quand avons dû le quitter. Vive le Socialisme et la République !

    21. KERMADEC Bénédicte : Chère Bénédicte, merci pour la solidarité et la disponibilité montrées à l’égard de nos luttes et de nos espoirs.

    22. LAMOUCHE Anne : Chère Anne, nous n’avons jamais oublié ta disponibilité pour nous accompagner sur le terrain, et ton dévouement chaque fois que nous en avons eu besoin. Merci éternellement.

    23. LEGRAND Yvonne (13/08/2013 - à titre posthume) : Yvonne a défié la dictature au nom de la solidarité. Elle a mis en jeu sa sécurité pour nous défendre. Nous ne l’oublierons jamais.

    24. MASSIAH Gustave : Cher Gus, le CEDETIM et le Comité de Soutien à la Lutte Révolutionnaire du Peuple Chilien dont tu as été l’un des moteurs qui nous ont permis de ne pas nous sentir seuls dans notre combat pour le Socialisme et la Liberté. Merci infiniment.

    25. MELENCHON Jean Luc : Cher Jean-Luc, ta vie a été une lutte permanente pour l’égalité et la justice sociale. Nous, les Chiliens, nous avons bénéficié de ta solidarité et de ta grande complicité militante. Merci camarade.

    26. MOUSCHKINE Arianne : Chère Arianne, merci pour la solidarité et la disponibilité montrées à l’égard de nos luttes et de nos espoirs.

    27. PASCAL Henry : Cher Monsieur PASCAL, Les uruguayens vous doivent énormément. Merci pour la générosité et la disponibilité montrées à l’égard de nos luttes et de nos espoirs.

    28. RALITE Jacques : Cher camarade Ralite, vous avez su partager nos espoirs et nos combats. Mille mercis au nom du Peuple chilien.

    29. SEGUY Georges, (CGT) : Cher Monsieur Séguy, grâce à vous et à la CGT le mouvement syndical français a été l’allié et le plus fidèle défenseur du peuple chilien. Merci infiniment.

    30. SERCLERAT Michelle : Très chère Michèle, des dizaines de familles chiliennes et latino-américaines ont eu leur premier lit, leur première table ou leur premier logement grâce à toi, bien que ça te gêne qu’on te le dise. Merci éternellement.

    31. TEXIER Philippe et Anita : Chers Anita et Philippe, vous avez été les amis, les protecteurs et les défenseurs de beaucoup de Chiliens et Latino-américains, Merci pour votre solidarité sans faille.

    32. THONON Sophie : Chère Sophie, Quelqu’un qui comme toi met sa carrière, sa profession et son temps à la disposition des Droits de l’Homme en Amérique latine, mérite toute notre reconnaissance et gratitude.

    33. WEIL Lise : Chère Lise, grâce à Amnesty vous avez l’œil qui a vigilé et tenu sous contrôle les dictatures chilienne et uruguayenne. Merci infiniment pour votre protection et amitié.


    Au nom de la Coordination, Héctor Vásquez, président de l’Association d’Ex Prisonniers Politiques Chiliens –France a prononcé le discours de clôture :

    JPG - 51.4 ko

    Cher(e)s ami(e)s et camarades,

    Il y a quarante ans nous menions notre processus politique à l’autre bout de la planète, bien éloignés de votre univers. C’était au-delà des mers, près de pleines verdoyantes ou derrière l’une des chaînes montagneuses les plus hautes du monde. Alors, pour beaucoup d’entre nous, il était très difficile d’imaginer que, même si loin, nous n’étions pas seuls. Dans la clandestinité ou dans les prisons, dans l’exil des ambassades ou dans le silence de l’anonymat protecteur, nous étions coupés du monde et de ses informations. Notre incommunication nous empêchait de connaître l’immense élan de solidarité que les drames uruguayen et chilien soulevaient partout.

    Qu’avaient-ils ces peuples et leurs luttes pour susciter une telle vague de sympathie et de soutien. ? Pour quelle raison ces lointaines nations dont peu de personnes, en Europe, connaissaient-elles plus de détails, mobilisaient elles à ce point de vastes secteurs de l’opinion publique ? C’est parce que le peuple français s’est identifié à leurs justes causes et leurs légitimes aspirations pour une vie meilleure. C’est parce que leurs dirigeants, morts au combat ou luttant dans la clandestinité, suscitaient une immense admiration et un profond respect.

    Oui, parce qu’au-delà des ouvriers et des militants de gauche, au-delà des syndicalistes et d’anciens résistants, c’était un très vaste front démocratique et républicain qui se fédérait autour de la cause de nos deux pays latino-américains.

    Quarante années se sont écoulées depuis cette époque et ceux qui, malgré les combats et l’expérience de lutte, n’avaient alors qu’entre vingt et trente ans, et parfois bien moins, sont aujourd’hui des sexagénaires.

    Quarante années ont défilé dans nos vies et bien des choses sont arrivées depuis. Dans nos mémoires sont restés des événements comme le Palais de la Moneda en flammes, le président Allende donnant sa vie pour la dignité d’un peuple, la mort de nos camarades, nos disparus … Mais surtout ce qui reste présent dans notre esprit c’est le souvenir de ces milliers de Français protestant devant l’Ambassade du Chili et d’Uruguay, ces centaines de rues et d’avenues, de places, de parcs, de lycées et de collèges portant le nom de nos héros et nos martyrs. Ce qui reste gravé aussi dans nos mémoires, ce sont les centaines et centaines de journées, des marches, des soirées et d’actes de solidarité à travers TOUT le territoire Français.

    Toute cette solidarité et ce soutien étaient le fruit de principes, de la persévérance et du travail des êtres qui avaient un visage, une histoire et un nom. De nombreuses personnes, à l’origine d’actes de solidarité et de soutien ont disparu des registres de la mémoire, soit parce que la modestie des auteurs en a décidé ainsi, soit, parce que nos propres souvenirs n’ont pas suffi à garder leur diversité et leur innombrable quantité.

    Aujourd’hui, quarante ans plus tard, nous n’avons rien oublié. Même diffuse, l’évocation de chaque ami, compagnon et camarade envahit nos cœurs et voile notre regard. Parmi les milliers d’hommes et de femmes qui nous ont honorés par leur fidélité et leur solidarité, certains d’entre eux nous accompagnent cet après midi de novembre. Nous avons voulu personnifier en eux l’ensemble des visages anonymes que nous venons d’évoquer, pour rendre un hommage à toutes les personnes ayant accompagné nos luttes.

    A jamais notre immense gratitude et notre infinie reconnaissance à vous, hommes et femmes qui nous avez accueillis, aidés et adoptés avec la force des principes et l’arme de la générosité. Merci pour votre solidarité.

    Pour nous, le temps n’a pas passé. Malgré les années, nous sommes encore ces jeunes qui portons les drapeaux rouges. Les drapeaux de l’espoir et de l’engagement inébranlable avec nos idéaux. Aujourd’hui de nombreux évènements se produisissent dans nos pays respectifs autour des mêmes aspirations et pour les mêmes raisons profondes qu’il y a 40 ans. Les étudiants, les salariés, les paysans, les sans logis, notre peuple tout entier ouvrent de nouveau les grandes avenues dont nous parlait le Président Allende dans son dernier message. Ils reprennent le flambeau. Ils sont là ! Ils ont besoin de nous. Continuons, ensemble, à les soutenir. Oui ! … La lutte continue ! … La solidarité … aussi !! Merci.

    Paris, 23 novembre 2013

    JPG - 113.9 ko
    JPG - 169.8 ko
    JPG - 186.6 ko
    JPG - 82.6 ko
    JPG - 81.5 ko
    JPG - 131.6 ko
    JPG - 112.4 ko


Imprimer Article en PDF Recommander à un ami
L’ASSOCIATION d’Ex-Prisonniers Politiques Chiliens en France A 20 ANS.
ASSEZ DE MEURTRES CONTRE LE PEUPLE CHILIEN !
HOMMAGE A LUIS SEPULVEDA
AEXPP sur FB
La « Coordinadora 18 de octubre » lance une campagne pour la santé des prisonnier-e-s politiques
Nous reproduisons ici la totalité de la déclaration